Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CACENDR

Crée en 1999, CACENDR est une association qui milite contre le projet d'enfouissement des déchets radioactifs à Bure en Meuse.

Rechercher

Newsletter

Pour recevoir des newsletter, veuillez écrire sur cacendr-request@lists.riseup.net

Archives

12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 20:53

L’Andra a « oublié » de se mettre en conformité avec les exigences de l’ASN et c’est grave
Dès 1980, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a défini des critères officiels pour choisir un lieu pour l’enfouissement des déchets nucléaires qui puisse garantir la « sûreté nucléaire » pour les centaines de milliers d’années pendant lesquelles ces déchets restent dangereux. Ces critères officiels stipulent notamment qu’il ne faut pas se mettre au dessus d’une ressource géothermique dite « d’intérêt particulier »(1).
En effet, quand on aura oublié l’existence de ces déchets nucléaires enfouis, il ne faudrait pas qu’un jour futur des personnes aillent forer le sous-sol pour exploiter cette ressource énergétique propre(2). Ces personnes risqueraient alors de tomber nez à nez avec les déchets radioactifs et de provoquer des dégâts irrémédiables et incontrôlables sur le monde du vivant.
Fait inquiétant, en dépit des rapports de géologie appliquée existants qui indiquaient un bon potentiel géothermique depuis les années 1980, un forage profond n’a été réalisé à Bure qu’en 2008 pour voir si la ressource existait. Le « laboratoire » y a été autorisé bien avant, en... 1999.
En recoupant les différentes études depuis 1980, il apparaît pourtant clairement que cette ressource est optimale -production de chaleur, voire d’électricité- juste en dessous du lieu actuellement choisi.

Eau chaude sous BURE : l’IRSN change d’avis et adapte - dangereusement- son discours aux événements
En 2009, l’IRSN(3), organisme officiel de recherche de l’État en matière de sûreté nucléaire, concluait : « le forage traversant le Trias réalisé au centre de la zone permet de confirmer l’absence de potentiel géothermique exploitable à son aplomb. »
La validation par l’État en 2010 de la ZIRA(4), cette zone choisie pour installer un centre d’enfouissement (Cigéo)(5) repose sur cet avis de l’IRSN.
Entre 2010 et 2013, de nouvelles expertises scientifiques sont venues pourtant contredire cet avis.
En 2013, l’IRSN revient sur ses affirmations : « la formation argilo-gréseuse du Trias inférieur présente donc un potentiel géothermique. Celui-ci pourrait être compatible avec une exploitation de type BE(2). Ce type d’exploitation est associé à des usages permettant une valorisation directe de la chaleur, par exemple dans des réseaux de chauffage urbains. », des serres agricoles, etc...

Alors, Cigéo n’a rien à faire à BURE ?
Les faits sont là. L’avis de l’IRSN qui a servi à la validation de la « ZIRA » par l’État est techniquement erroné.
L’État doit donc revenir sur cette validation et stopper le projet CIGEO(5).
Même si la ressource géothermique est désormais avérée, de nombreuses incertitudes persistent encore. Température, salinité, épaisseur exploitable et possibilité de haute énergie plus profonde (Permien) sont encore mal déterminées et doivent être étudiés. En effet, de nombreux dysfonctionnements ont été constatés lors du forage géothermique réalisé en 2008. Les résultats et la présentation qui en a été faite pour conclure à l’absence de ressource – désormais démentie - posent aussi de nombreuses interrogations.

L’Andra mise en demeure de s’expliquer
Toutes ces questions font actuellement l’objet d’un recours des associations(6) qui demandent que la faute de l’ANDRA soit reconnue dans cette affaire.
Le 5 janvier 2015, au Tribunal de Nanterre, sera jugée la plainte des associations. Un appel est lancé pour aller soutenir celles-ci : + d’infos à venir.

Déchets nucléaires – Arrêtez d’en produire, surtout ne pas enfouir
Ni ici ni ailleurs !

COORDINATION BURESTOP
CONTACTS : Mirabel LNE : 09 81 98 30 12 - Antoine Godinot : 03 52 45 01 29

Repost 0
Published by CACENDR - dans Presse
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 12:26

Suite à la manifestation surprise des anti- nucléaires du collectif Bure stop menée ce samedi après midi dans le centre ville de Nancy, l'Association anti-nucléaire SORTONS DU NUCLEAIRE MOSELLE tient à apporter son soutien aux manifestants qui, par un amalgame honteux d'une partie de la presse Lorraine semblent se retrouver au coeur, voire à l'origine d'une nuit de violences dans le centre ville. Cette présentation est inacceptable! Les deux faits divers nocturnes n'ayant bien sûr rien à voir avec l'opération menée par le collectif en lutte contre le projet CIGEO. Sortons Du Nucléaire Moselle comme tout le mouvement anti-nucléaire est un mouvement pacifiste qui n'usera jamais de violences physiques envers les personnes.

 

Face au totalitarisme nucléaire et à l'autisme des différents gouvernements Français, d'EDF et d'AREVA, et face à la répression de plus en plus forte des actions pacifiques, Sortons Du Nucléaire Moselle comprend que la lutte contre les puissances nucléaires puisse s'exprimer sous d'autres formes d'actions.

Repost 0
Published by KO KO - dans Presse
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 19:26

Convoi radioactif : les militants portent plainte
Ils s'appellent Félix, Hélène, Aurélie, Christelle, Maxime, Damien et Thomas. Tous ont la particularité d'avoir bloqué pendant trois heures et demi un convoi de déchets radioactifs à Caen le 5 novembre dernier.
Convoi radioactif : les militants portent plainteCinq d'entre eux s'étaient enchaînés aux rails avant d'être délogés. Trois ont été, dans cette action, gravement blessés aux mains.  "Les forces de l'ordre ont agi dans la précipitation afin de faire passer le train à tout prix. C'est la première fois qu'elles blessent quelqu'un en le désincarcérant". Même l'avocat des militants (qui sont poursuivis par la justice pour délit d'entrave à la circulation ferroviaire), Me Olivier Lehoux, s'étonne "de l'arsenal judiciaire mis en œuvre dans cette affaire". Les militants accusent les forces de l'ordre de n'avoir pas usé de tous les moyens mis à leur disposition pour les désincarcérer en tout sécurité. La caméra endoscopique, couramment utilisée dans ce type de situation afin de détecter la position des mains des militants et de scier le tube qui les lie aux rails, n'aurait pas été utilisée à bon escient.

Aujourd'hui, mardi 9 novembre, les militants ont porté plainte contre X pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique. Le parquet pourrait décider de saisir l'inspection générale de la police nationale (IGPN).


Par Floriane BLEAS le 09/11/2010 11:28:48
Repost 0
Published by KOKO - dans Presse
commenter cet article
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 14:16
Repost 0
Published by KoKo - dans Presse
commenter cet article
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 15:10
Cliquez sur l'article pour l'agrandir.
Repost 0
Published by KOKO - dans Presse
commenter cet article
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 12:07
Cliquez pour agrandir :
Repost 0
Published by KOKO - dans Presse
commenter cet article
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 10:28
Cliquez pour agrandir :
Repost 0
Published by KoKo - dans Presse
commenter cet article
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 10:25
Repost 0
Published by KoKo - dans Presse
commenter cet article
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 10:16
Cliquez pour agrandir :
Repost 0
Published by KOKO - dans Presse
commenter cet article
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 10:08
Cliquez pour agrandir :
Repost 0
Published by KOKO - dans Presse
commenter cet article

Catégories