Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CACENDR

Crée en 1999, CACENDR est une association qui milite contre le projet d'enfouissement des déchets radioactifs à Bure en Meuse.

Rechercher

Newsletter

Pour recevoir des newsletter, veuillez écrire sur cacendr-request@lists.riseup.net

Archives

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 17:48

Le Ganva, les 4 prévenus, les sympathisants proches tiennent à remercier tous les individus, collectifs et organisations qui ont apporté leur soutien, qu'ils aient été présents le 7 janvier lors du procès, ou qu'ils aient exprimés leur sympathie à distance.

L'affaire n'est pas terminée puisque le délibéré sera rendu le mercredi 28 janvier 2009 à 13h30, dans ce même tribunal correctionnel de Caen.

L'audience du 7 janvier a duré environ deux heures. Les prévenus ont commencé par se présenter et ont répondu aux questions de la juge. Celle-ci a, avant tout, cherché à vérifier les éléments factuels (présence sur les voies, entrave réelle des militants, précautions prises vis à vis de la sécurité). Les militants ont ensuite justifié leur actions par la menace sur la santé et sur l'environnement de ces trafics de déchets nucléaires. Ils ont aussi rappelé que l'action visait un transport de déchets étrangers, italiens en l'occurrence, pour lesquels l'importation, le stockage et le retraitement sont sujets à de très importantes polémiques, même au sein des défenseurs de l'énergie nucléaire (cf la note de l'Autorité de Sûreté Nucléaire, ASN, émettant des « réserves sur l’accord intergouvernemental qui encadre cette opération ». Cette note étant un élément important de la défense du Ganva).

Les prévenus ont rappelé le caractère non-violent de l'action et la légitimité de celle-ci au vu de l'impossibilité des mouvements anti-nucléaires à ce faire entendre de manière légale. L'avocat Me Busson confirmera, par la suite, la pertinence de cet argument.

Ensuite, un représentant syndical des personnels de la SNCF (Sud-Rail) témoignent des difficultés internes pour « suivre » les enjeux de sécurité des convois nucléaires. Il cite l'affaire de 1998 où des contaminations radioactives avaient été révélées. Après la suspension des transports de déchets nucléaires allemands, et leur reprise en 2001, la situation s'est à nouveau détériorée au point de devenir totalement opaque depuis 2003. Le manque d'information fournie aux cheminots (et à fortiori aux populations) est, pour le témoin, un problème de sécurité important.

Puis, l'avocat de la SNCF a essayé de réfuter le caractère politique et revendicatif de l'action et s'est contenté de demander plus de 11000 euros de dommage et intérêt. Il n'a pas admis la responsabilité de la SNCF en argumentant : « la SNCF transporte ce qu'on lui demande de transporter ».

La substitut du procureur a demandé à la juge de ne pas suivre les justifications de la défense sur le thème de « l'état de nécessité » et a requit 4 mois de prison avec sursis pour les 4 prévenus.

Enfin, les plaidoiries des avocats du Ganva ont informé les magistrats et le public sur le contexte juridique des transports de déchets nucléaires, en particulier les déchets étrangers. Me Busson a ainsi fait l'historique des oppositions à ces importations. Les recours juridiques des associations de protection de l'environnement sont quasiment impossibles depuis la loi de 2006, les importations de déchets relevant du droit privé. Mais au regard des lois précédentes, le transport de déchets étrangers sont très critiquables juridiquement, permettant un stockage sur le long terme en France de déchets nucléaires. L'usine de retraitement de la Hague devenant, de l'aveu même de pro-nucléaires, la poubelle nucléaire de l'Europe. Me Busson prend à partie la SNCF sur son aveuglement quant à sa responsabilité, dénonçant la phrase rappelant les pires heures de l'histoire : «  la SNCF transporte ce qu'on lui demande de transporter ».

Le deuxième avocat, Me Lehoux, a, quant à lui, plaidé la relaxe des 4 prévenus invoquant « l'état de nécessité ». En effet, les prévenus ont agit de manière proportionnée, non-violente et consciente pour dénoncer un grave danger. La justification de l'action passe aussi par les réserves émises par l'ASN quant à la légalité de l'accord franco-italien. L'avocat a affiché sa surprise quant aux réquisitions du parquet. Les peines de prison avec sursis requises lui semblent disproportionnées au regard du sérieux et de la cohérence des prévenus. Il met en cause les demandes de dommages et intérêts de la SNCF, n'étant pas étayées de justifications claires. Il conclut donc en demandant la relaxe des 4 prévenus.

Repost 0
Published by KO KO - dans Actions
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 17:29

 

Blocage de train de déchets nucléaires :

Appel à soutien aux 4 prévenus du GANVA

Le mardi 1er juillet 2008, au nom du Groupe d'Actions Non-

Violentes Anti-nucléaires, nous avons bloqué pendant 6

heures, au Molay-Littry dans le Calvados, un train de

déchets hautement radioactifs en provenance d'Italie et à

destination de La Hague.

Quatre d'entre nous sont cités à comparaître devant le

tribunal correctionnel de Caen, le mercredi 7 janvier 2009 à

13h30. Les faits qui nous sont reprochés sont : présence sur

les voies, dégradation et entrave à la circulation.

Notre action pacifique et collective est complètement assumée car elle a pour but

d'alerter les populations du trafic incessant de matières radioactives, alors que

l'opacité, voire le mensonge, règnent autour de ce sujet.

L'existence même de ces transports met en danger la vie des populations. Ils sont

d'autant plus inutiles qu'ils sont la conséquence du choix du «retraitement», ce qui

ne constitue en rien un recyclage. Aucune solution concernant la gestion des

déchets n'est acceptable -sûrement pas celle de l'enfouissement- il est donc

aberrant de continuer à en produire.

Les populations n'ont jamais été consultées pour donner leur accord à l'installation

de l'industrie électro-nucléaire et encore moins pour accepter, ou non, le transport

de matières qui sont parmi les plus dangereuses au monde.

Ainsi, comme bien d'autres avant et après nous, en organisant des actions

réfléchies, non-violentes et légitimes, nous refusons d'être complices d'un crime

contre l'humanité.

Quand tous les recours légaux ont été utilisés et que la démocratie telle qu'on nous

la propose ne permet plus l'expression d'une alerte citoyenne, la désobéissance

civile est légitime et doit être défendue.

Comment nous soutenir :

Vous pouvez envoyer vos dons

 

Soutien GANVA» (adresse : Cacendr, 5 rue du

15 septembre 1944, 54320 Maxeville

)

Si vous êtes une association, un parti, un syndicat... relayer l'appel dans vos

réseaux respectifs et

 

faites-nous part de votre soutien moral officiel.

Préparez-vous à un rassemblement le 7 janvier 2009 à Caen.. Pour vous tenir

informés, contactez-nous à

ganva@nanodata.com et rendez-vous sur :

http://ganva.blogspot.com

, déductibles pour 66%, à l'ordre de CACENDR,

avec inscription au dos du chèque «

Repost 0
Published by KOKO - dans Actions
commenter cet article
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 14:32

samedi 13 decembre
plus de 300 personnes , pour dire NON  à la candidature de la commune pour l'accueil des déchets dits FAVL .
Repost 0
Published by koko - dans Actions
commenter cet article
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 19:00

NON AUX FAVL DANS LES VOSGES, NI ICI NI  AILLEURS MAIS AUTREMENT!




Merci à tous ceux qui ont participé au rassemblement du 27 septembre dans les Vosges.

Repost 0
Published by Stéphane - dans Actions
commenter cet article
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 00:05
undefined
1997/02/04:Apach:France - Trois wagons spéciaux de déchets nucléaires
chargés chacun de 6 éléments de combustible usé, ont déraillé dans la
ville française d'Apach. Ils allaient de la centrale nucléaire allemande
de Emsland vers l'usine de retraitement britannique de Sellafield.
L'accident s'est passé à faible allure lors de manoeuvres de triage.

©Becker & Bredel/Greenpeace


undefinedundefinedundefined
Repost 0
Published by KOKO - dans Informations
commenter cet article
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 22:23

MONDIALEMENT

 

Mondialement le nucléaire est une source d'énergie marginale, pour des risques planétaires maximaux.

 

Le nucléaire ne représente que 2,5% de l'énergie consommée sur notre planète.

 

Ces 2,5% sont répartis de manière inégale entre les pays industriels " soit disant développés " et les pays pauvres. Nous exploitons des ressources limitées tout en générant des déchets ingérables.

 

L'extraction de l'uranium se fait dans des conditions reniant les droits humains les plus fondamentaux.

Au Niger, on exploite les populations au détriment de leur santé et de leur environnement, en acceptant cette colonisation déguisée, nous nous faisons coupable de la souffrance de tout un pays .

 

Depuis quelques mois, la France, avec son président en première ligne sur tous les fronts, veut vendre des réacteurs dans le monde entier pour le profit des actionnaires d'Areva.

 

Le réchauffement climatique, les gaz à effet de serre, le CO2 véritablement problématiques sont les prétextes utilisé par les promoteurs de cette industrie pour tenter le renouvellement du parc atomique mondial en présentant abusivement l'électricité nucléaire comme "propre".

 

Dans sa campagne de promotion conduite par le futur président de la communauté européenne, Mr Sarkozi , le lobbie vient de signer des accords portant sur la fourniture de ses technologies avec la Chine, la Libye, le Maroc, l'Algérie ou l'Arabie, des pays comme chacun le sait la démocratie n'existe que dans l'imaginaire.

 

Il est évident que les peuples ont le droit d'avoir de l'électricité et de l'eau potable mais le nucléaire qu'Areva veut leur fournir grâce à Sarkosy ne va pas aider ces populations à se libérer des dictateurs qui les gouvernent et ne risque que d’amplifier l'instabilité géopolitique de ces pays.

 

Il suffit de regarder très peu en arrière pour en avoir une illustration avec les contrats des années 70-80 en Irak- pour aboutir au début 90 avec la 1ere guerre du golfe par exemple et toutes ses conséquences, ou de la crise de la Corée du Nord, des menaces sur l'Iran, de la prolifération nucléaire que l'on nous sert pour justifier l'éventuelle intervention de troupes armés dans cette région.

 






EN FRANCE

 

Le nucléaire Français développé dans l'opacité et le secret à partir des années 50 a pris son essor dans les années 70-80 stérilisant la recherche et le développement des alternatives qui nous font défaut actuellement pour atteindre l'objectif de 23% d'énergie renouvelable en 2020.

 

Cette politique a encouragé un gaspillage considérable en favorisant les chauffages électriques de plusieurs millions d'habitations pour justifier la construction des centrales atomiques sur tout le territoire avec l'argent des contribuables.

 

LES CENTRALES

 

 

 

Le nucléaire ne nous est d’aucune untilité ! Nous produisons globalement 15% de plus que nos besoins. Nous sommes incapables d'être indépendant dès lors que les conditions climatiques tendent vers le froid en hiver puisqu’il nous faut importer du courant de l'étranger et remettre en service de vielles centrales au charbon fortement émettrices de CO2. Lorsqu'il fait trop chaud - la canicule - le nucléaire nous fait défaut, le débit des rivières étant trop faible pour assurer le refroidissement correct des centrales.

 

La construction de l'EPR en Normandie a été décidée sans tenir compte de l'avis de ses habitants ni des propositions de solutions alternatives.

 

Alors pourquoi construire un nouveau réacteur ? ! ! !

 

Les centrales existentes rejettent de la radioactivité, des études allemandes démontrent un accroissement du nombre de leucémies aux alentours des centrales. Le rique zerro n’existe pas, à Fessenheim, les alertes d’accidents classées sur une échelle de un à sept fusent.

Super Phenix n’est toujours pas démentelé, et l’on ne sait que faire des déchets hautements radioactifs que cela générera, sans parler des frais engendrés, toujours à la charge des contribuables…

 

 

LES DECHETS

 

La France championne du monde du nucléaire ne sait plus quoi faire de ses déchets radioactifs qui sont une véritable bombe a retardement pour les générations futures.

 

Les centres de stockage de ces déchets que ce soit dans la manche à la Hague ou à Soulaine dans l'aube rejettent des quantités énormes de radio nucléides dans l'environnement. Les nappes phréatiques sont contaminées dans la Manche. On a constaté une augmentation phénoménale des maladies de la thyroïde dans le territoire champenois où se situe Soulaine .

 

 

A Bure ou les premiers colis de déchets sont programmés pour 2025, on n'en est pas à une contradiction près. Alors que l'objectif annoncé pour l'enfouissement est de retenir un temps les radionucléïdes avant leur retour inévitable à la biosphère (ou surface de la terre ? ), on nous affirme que le sous-sol du centre d'enfouissement sera étanche pour des milliers d'années même en cas de tremblement de terre. A savoir que les études ne sont même pas terminées.

 

Les failles géologiques, les ressources géothermiques, les nappes phréatiques sont tout simplement ignorées.

 

Il est de notre devoir de ne pas laisser La Meuse, qui alimente la Belgique et les Pays Bas, la Marne qui alimente le bassin parisien, Vittel-Contrex, Bourbonne les Bains être contaminées par ces déchets qui représentent en radioactivité environ 33 fois l'inventaire radioactif de la catastrophe de Tchernobyl

 

Quel héritage pour la planète et les générations futures laisserons-nous ?

 

Il est urgent d'arrêter cette aberration et de chercher d'autres voies pour la gestion des déchets nucléaires existants, urgent d'arrêter d'en produire tout en diminuant la production des gaz à effet de serre qui provoquent le réchauffement climatique que plus personne n'ignore.

 

LA SORTIE DU NUCLEAIRE

 

Nous sommes en mesure d'inverser ce schéma, les alternatives existent, consommer moins d'énergie pour un résultat final amélioré est tout à fait réalisable.

 

Diverses études prouvent que les milliards d'euro qui sont injectés au profit de la nucléocratie peuvent être utilisés dans les économies d'énergie par les suppressions des gaspillages, la sobriété, l'efficacité énergétique et le développement des renouvelables peuvent à court terme nous permettre de sortir du nucléaire tout en diminuant le chômage.

 

 

Une vraie politique de réduction de la consommation doit être décidée.

La décroissance en est une et la décroissance énergétique est inévitable, nécessaire, indispensable et sera bénéfique pour tous.

 

DECROISSANCE ENERGETIQUE, EN AVANT !!

 

Repost 0
Published by Stéphane - dans Informations
commenter cet article
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 11:00

Cliquez-ici pour accéder à l'album photo.
Repost 0
Published by KOKO - dans Actions
commenter cet article
21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 14:12
JHM (Journal de la Haute-Marne)       21.07.07
 
 
Un suivi sanitaire sollicité
 
Extrait de délibération du Conseil municipal de 52-Beurville
 
Nucléaire : suivi sanitaire des populations vivant à proximité des centres de stockage de déchets radioactifs.
 
Suite à différentes déclarations de l'association Qualité de le vie, sise à Ville-sur-terre, montrant un taux trop élevé de maladies liées à l'irradiation, par rapport à d'autres régions, les "Citoyens du coin" demandent aux maires des communes voisines de Soulaines et de Morvilliers de proposer à l'Institut de veille sanaitaire l'organisation d'une enquête épidémiologique pour connaître l'impact sanitaire réel des faibles doses sur les populations.
 
A l'unanimité les membres élus ont approuvé cette demande.
 
 
Repost 0
Published by Stéphane - dans Informations
commenter cet article
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 17:37

 

Au collectif de Permanent Bure  Stop, et Aux milliers de personnes qui en France, Belgique et Pays-Bas, sont alimentés en eau potable par les pompages sur GRAVIERS DE MEUSE.

 

         « Ne tolérez pas que des déchets nucléaires soient enfouis à BURE, car ils contamineraient les eaux de tous les graviers de Meuse qui sont en aval de BURE, soient les eaux potables des robinets de milliers de Français, de Belges et de  Hollandais. »

 

Avis et communiqué de l’AIPRI par son président, Maurice ANDRE, officier retraité NBCR à fonction exclusive (protection nucléaire, biologique, chimique, radiologique) (de la Force Aérienne belge). Message du 20 juillet 2007.

Repost 0
Published by Stéphane - dans Informations
commenter cet article
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 11:54
Nous nous en doutions, nous l'avons vérifié.
Dimanche 8 juillet nous avons réalisé des mesures de radioactivité autour d'un camion de la Rimma en stationnement à Ludres.
Les niveaux de radioactivité autour du camion se sont révélés bien supérieurs au "bruit de fond" ( radioactivité naturelle)
Voici les résultats :
Bruit de fond 12µSv/h
A coté du camion : de 14 à 29µSV/h
Cela veut dire qu'a l'intérieur de la benne se trouvait une source de radioactivité ( un déchet radioactif ) dont le rayonnement peut affecter l'environnement et les personnes qui se trouveraient à ses cotés...
Il arrive régulièrement des déchets radioactifs des établissements médicaux ( hôpitaux, laboratoires, etc...) se retrouvent au centre d'incinération des ordures ménagères de Ludres. Cela signifie que les procédures concernant de telles matières ne sont pas respectées et qu'il est donc possible pour tout un chacun ( badauds , promeneurs, travailleurs) adultes ou enfants de se faire irradier inconsciemment.
Nous demandons la mise en place des procédures pérennes, isolant de manière parfaite, ces déchets et ces résidus ayant une radioactivité  non négligeable alors qu'on connais maintenant les dangers de l'exposition régulière aux micro-expositions a des éléments radioactifs. Il est souhaitable que ces déchets soient traités comme des déchets radioactifs industriels jusqu'à la perte totale de leur dangerosité et que leur élimination finale soit suivie de façon sérieuse par les pouvoirs publiques. Il est inadmissible que ces matières radioactives et dangereuses pour la population soient confiées a des circuits sans aucun contrôle et puissent stationner sans aucune précaution, et plusieurs jours de suite, sur la voie publique, que ce soit à Ludres ou en plein centre ville de Nancy.
Repost 0
Published by Stéphane - dans Informations
commenter cet article

Catégories