Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CACENDR

Crée en 1999, CACENDR est une association qui milite contre le projet d'enfouissement des déchets radioactifs à Bure en Meuse.

Rechercher

Newsletter

Pour recevoir des newsletter, veuillez écrire sur cacendr-request@lists.riseup.net

Archives

11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 08:19

Caen, Caen, Caen, cancrelats !

2000 ans d'Histoire avec Patrick Gelinet : aujourd'hui,  l'audience du 8 decembre 2010 au tribunal de Caen ou comparaissaient 5 militants et deux militantes du GANVA pour le blocage du convoi castor du 5 novembre dernier !
Ce train transportait des dechets destinés a être stockés puis enfuis en Allemagne
La logique anti enfouissement justifiait d'entraver sa marche. Pas chez nous, pas chez eux (d'ailleurs la bas on fait comme chez nous !)
Cinq personnes s'étaient cadenassées dans des tubes passés sous les voies, retardant le train de plusieurs heures. En coupant les tubes, les policiers brulaient deux personnes au troisième degré, et coupaient deux tendons a la troisième. Pendant qu'ils hurlaient, les CRS leurs répondaient "tu pourras faire le héros devant tes camarades" ou encore "attends, j'ai bientot fini" (citations authentiques).
Quant a la SNCF, elle alignait pour tout remerciement 16 trains annulés (un service en vaut un autre).

 Tout cela nous mène a l'audience du 8 decembre.

 
Le procureur demande suivant les personnes 2 a 3000 euros d'amende, et deux a trois mois de cage avec sursis.
La plainte pour violences volontaires déposée par les militants contre les CRS est clasée sans suite.
AREVA demande un euro de dommage et intérêts a chaque militant en contrepartie de la campagne "anxyogène" menée contre elle.
La SNCF réclame 40 000 euros de dommages et intérêts.
200 personnes étaient présentes dans la rue pour soutenir les militant/e/s
Délibéré rendu fin janvier.
 A retenir qu'il faut s'estimer heureux de ne sortir que blessé d'une action non violente, mettre deux heures de retard a un train mérite au moins de ne plus
 avoir l'usage de sa main.
Justice est faite sur place, le domaine de compétence des CRS s'élargit.
Au moment de défendre devant le tribunal la logique de leur action, les accusés s'entendent répondre :
"N'y a t-il pas confusion entre désobéissance civique et un combat qui ne réussit pas par les voies traditionnelles de la démocratie ? On peut appliquer ce
 raisonnement a la prise du pouvoir par Hitler en 1933, la prise du pouvoir par une minorité"
On atteint là un pinâcle de comparaison malsaine, Hitler étant précisémment arrivé au pouvoir par les voies démocratiques traditionnelles, nommé chancelier
  après que son parti ait fait 43 pour cent aux legislatives suite a une campagne tres agressive.
Continuons pour ce qui est  du "combat qui ne réussit pas par les voies traditionnelles de la démocratie"...
Si tant est qu'on nous ait jamais demandé notre avis en 35 ans, notre lutte a une aspiration démocratique.
60 000 electeurs Meusiens et Haut Marnais ont par exemple signé une demande de référendum local sur la question de l'enfouissement il y a deux ans.
L'écologie gagnant les mentalités, les cartons de pétition sont bel et bien arrivées au centre de tri des ordures ménagères. Ce n'est pas nous qui foutons
 la démocratie a la benne.
Enfin, pour ce qui est de la question de la minorité voulant prendre le pouvoir;
quant la communauté (une "minorité" !) afro américaine avec Luther king mit a genoux par boycott (entre parenthèse, la pratique du boycott vient elle aussi
d'être interdite en France !) la compagnie de bus de Montgomery en Alabama dans laquelle  les noirs ne pouvaient s'assoir qu'au fond, c'est sans doute
 parce qu'avant cela, l'égalité raciale était un combat qui n'avait "pas réussi, par les voies traditionnelles de la démocratie".
Ce n'est qu'ensuite que la Cour suprème declara illégale les mesures ségrégationnistes.
Les blancs avaient un peu tardé a abolir d'eux même l'apartheid dans un cadre parlementaire !
Autant le dire et l'assumer: oui, le cadre parlementaire, comme beaucoup nous n'en attendons pas grand chose.
La faute n'en revient pas a nous mais a ceux qui y siègent.

ANARCAVIAR .

S6000014

Repost 0
Published by KOKO - dans Informations
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 17:30



Source : Le Dauphiné

http://www.ledauphine.com/savoie/2010/11/21/les-resistants-du-nucleaire
 

ENVIRONNEMENT / Après le passage du “Train de l’enfer”, un Savoyard raconte son blocage

Les résistants du nucléaire

Après s’être assurés que le convoi de déchets radioactifs pourrait s’arrêter, cinq militants s’étaient enchaînés aux rails, à Caen le 5 novembre, pour protester contre le passage de ce “Train de l’enfer”. DR / Ganva

  • http://www.ledauphine.com/savoie/2010/11/21/les-resistants-du-nucleaire#galery
  • http://www.ledauphine.com/savoie/2010/11/21/les-resistants-du-nucleaire?image=5A5BB7D4-EDBB-4A0B-B7A2-C6C5790D21A3#galery

La main gauche bandée, il a tenté de chasser le démon, en l’aspergeant d’eau bénite. “Une aberration de faire transiter 123 tonnes de déchets hautement radioactifs par la France et l’Allemagne, pour un lieu qui n’offre pas plus de garanties !”

Las, Damien, un Chambérien de 22 ans qui préfère taire son nom, a bloqué le “Train de l’enfer”, le 5 novembre à Caen, pendant plus de trois heures. Sauf qu’il y a laissé des doigts, brûlés au troisième degré lors de l’intervention policière, qu’il est sous contrôle judiciaire et qu’il sera jugé le 8 décembre dans le Calvados.

De retour en Savoie, et de l’hôpital où il se rend quotidiennement faire changer ses pansements, le militant du Groupe d’actions non violentes antinucléaires (Ganva) offre à la ville le contraste d’un autre tempérament. Tranquille étudiant en Master de 22 ans, c’est le genre de figure à la barbe naissante qui se balade plutôt sur les marchés locaux.

Hic : depuis quatre ans, l’industrie nucléaire jette le plus grand désordre dans son esprit. Il épingle “l’infime taux de recyclage”, défend le concept de “désobéissance civile”, prône l’information de la population : “Lorsque des trains partant d’Italie passent en Savoie direction La Hague, on est en gare pour prévenir les usagers ! Ils n’imaginent pas le danger auquel ils sont exposés !”

Ne pas en faire pour autant un activiste guidé par l’envie du chamboule tout. Éviter, aussi, d’insister sur l’utopiste. “Je ne suis pas une victime ! Je revendique l’action pour témoigner de la violence déployée pour assurer l’opacité du transport de déchets nucléaires.” Bon.

Et la violence, c’est une première, il l’a fréquentée à Caen le 5 novembre. Unique Savoyard d’un groupe de 11 militants, il s’assure que le convoi sera en mesure de s’arrêter. Se lie à la voie avec quatre amis. “Je me suis cadenassé à un tube métallique passé sous le rail.” Il estime : “La responsabilité des forces de l’ordre était de nous désincarcérer en toute sécurité.”

Loupé. Police et gendarmes font reculer militants et journalistes, dressent de larges bâches autour des “enchaînés”. De l’extérieur, pendant deux heures, on entendra des cris de douleur. “Les CRS ont coupé les tubes avec une grosse meuleuse thermique, pour aller le plus vite possible !” Douleur. Lui s’en tire avec une grave brûlure et une greffe de peau programmée. Un autre, deux tendons sectionnés, sera opéré dans la foulée.

Placé en garde à vue à l’hôpital, puis en cellule de détention, puis devant le procureur, Damien contre-attaque en déposant une plainte contre X pour “violences aggravées”. L’enquête aboutira… ou pas.

Et le “Train de l’enfer” ? “En Allemagne, de nuit, les CRS ont dû l’arrêter et l’entourer de barbelés.” Cela ne le fait pas rire. Une main brûlée, visiblement, n’entame pas une conviction.

par la rédaction du DL le 22/11/2010 à 05:32



Repost 0
Published by KO KO - dans Actions
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 19:26

Convoi radioactif : les militants portent plainte
Ils s'appellent Félix, Hélène, Aurélie, Christelle, Maxime, Damien et Thomas. Tous ont la particularité d'avoir bloqué pendant trois heures et demi un convoi de déchets radioactifs à Caen le 5 novembre dernier.
Convoi radioactif : les militants portent plainteCinq d'entre eux s'étaient enchaînés aux rails avant d'être délogés. Trois ont été, dans cette action, gravement blessés aux mains.  "Les forces de l'ordre ont agi dans la précipitation afin de faire passer le train à tout prix. C'est la première fois qu'elles blessent quelqu'un en le désincarcérant". Même l'avocat des militants (qui sont poursuivis par la justice pour délit d'entrave à la circulation ferroviaire), Me Olivier Lehoux, s'étonne "de l'arsenal judiciaire mis en œuvre dans cette affaire". Les militants accusent les forces de l'ordre de n'avoir pas usé de tous les moyens mis à leur disposition pour les désincarcérer en tout sécurité. La caméra endoscopique, couramment utilisée dans ce type de situation afin de détecter la position des mains des militants et de scier le tube qui les lie aux rails, n'aurait pas été utilisée à bon escient.

Aujourd'hui, mardi 9 novembre, les militants ont porté plainte contre X pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique. Le parquet pourrait décider de saisir l'inspection générale de la police nationale (IGPN).


Par Floriane BLEAS le 09/11/2010 11:28:48
Repost 0
Published by KOKO - dans Presse
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 13:18

S6000035S6000036  

 

Le vendredi 5 novembre 2010, dans le cadre d'une action internationale à CAEN contre le transport de déchets très hautement radioactifs, cinq personnes (quatre Français et un Allemand) se sont enchainées aux rails, stoppant pendant plus de 3 h le convoi atomique.

Cette action visait à médiatiser le problème du nucléaire en Europe, la radioactivité ne connaissant pas de frontières.

Les opérations pour désenchaîner les militant-e-s ont été menées avec violence. Trois personnes ont été blessées, dont une plus gravement ; les atteintes qu'elle a subies entraînent une incapacité temporaire de travail de plus de 30 jours, avec risque de complications ultérieures.

Une caution de 15 000 euros est demandée par le Procureur du Tribunal de Grande Instance. Les militants sont placés sous contrôle judiciaire.

Cette action était motivée par le refus de la passivité, car l'industrie nucléaire est contraire à la démocratie. Elle minimise les risques d'incident et d'accident, ainsi que leurs conséquences, et constitue un symbole du mensonge et de la manipulation des populations.

Il est révoltant que les personnes impliquées dans cette action soient menacées d'aller en prison ou de payer. C'est bien le lobby nucléaire, dont les intérêts passent avant le droit de chacun à vivre sans menace pour sa santé et sa sécurité, qui est dans l'illégitimité totale et fait preuve de pratiques illégales.

 

Nous appelons par cette déclaration à un engagement de tous les citoyens et militants. Ce problème nous concerne TOUS.

Nous refusons la criminalisation du mouvement antinucléaire.

C'est pourquoi nous appelons chacune et chacun à la solidarité en participant financièrement au paiement de la caution, dont la date limite a été fixée au 15 novembre prochain, et en venant soutenir les militants lors du procès qui suivra.

 

Vous pouvez envoyer vos dons avec au dos du chèque la mention : "solidarité GANVA "

Chèque à l'ordre de l'APSAJ - Association Pour la Solidarité et l'Aide Juridique

 

APSAJ

6 cours des alliés

35000 – Rennes

 

ou :

CACENDR chez Michel Daniel " ko ko "

5 rue du 15 septembre 1944

54320 Maxeville

Un reçu fiscal peut être délivré pour les chèques à partir de 30 euros ;

Pour les pays voisins :

 

Adresse de la banque :

Crédit Mutuel CCM LAXOU/ VILLERS

28 boulevard de Baudricourt

54600 VILLERS LES NANCY

Code Iban : FR76 1027 8040 2600 0200 8130 190

Code BIC : CMCIFR2A

Merci pour votre attention et votre solidarité

ko ko

Repost 0
Published by KOKO - dans Actions
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 11:02

  ATTENTION

près de chez vous va passer un

TRAIN NUCLÉAIRE

stop-au-trafic-des-dechets-nuc

 

Rendez-vous :

* le 5 novembre à Nancy (54)

de 15h30 à 17h30

sur le parvis de la gare St Léon

* le 6 novembre à Sarrebourg (57)

à partir de 9h

à la gare

* le 6 novembre à Metz (57)

à la gare

Rassemblement bruyant à 7h15

Tractage à 14h30

 

Manifestons notre opposition

aux transports de déchets nucléaires qui traversent la France et l'Europe

 

 

Appel lancé par le Réseau Sortir du Nucléaire (Lyon), Greenpeace (Paris) et CACENDR (Nancy)

 

Contacts pour Sarrebourg : 03 83 35 42 72 et 03 83 42 40 90GareSarrebourg

Plan :


Contacts pour Metz :

Justine et Julien

06 08 86 65 42

  leherissonvengeur@gmail.com

 

 

L'énergie nucléaire n'est pas propre

Le 28 septembre 1956, à Marcoule, la première centrale nucléaire française produisait ses premiers kilowatts et... ses premiers déchets. Pour gérer ces déchets, dont personne ne parlait, les industriels fondaient de grands espoirs sur diverses techniques miraculeuses comme les surgénérateurs. Aujourd'hui, rien n'a changé. Il n'y a toujours pas de solution, mais en 50 ans, des milliers de tonnes de déchets se sont entassées partout en France.

 

Il n'existe pas de solution acceptable à la gestion des déchets nucléaires

Pendant longtemps, une formule a fait diversion : le « retraitement » des combustibles usés. Pourtant, ce procédé est loin de résoudre le problème des déchets nucléaires. Il crée de nouveaux déchets et multiplie les difficultés de gestion à long terme, tout en étant extrêmement polluant et dangereux. Ainsi, en juin 2000, les pays riverains de l'Atlantique Nord-Est, ont condamné à la quasi-unanimité (sauf le Royaume-Uni et la France) le retraitement et demandé à ces derniers de gérer autrement leurs déchets.

 

Ne pas enfouir, ni ici, ni ailleurs

Que faire des déchets alors ? Les mettre dans un grand trou ? Cette solution irresponsable est celle prévue à Bure, en Meuse. Et alors les transports de déchets nucléaires seront quotidiens : il faudra un siècle rien que pour enfouir les dizaines de milliers de mètres cubes de déchets ! Plus d'infos sur http://burezoneblog.over-blog.com

 

À défaut d'une solution, on fait circuler les déchets

Les pays et les exploitants nucléaires se renvoient les déchets comme une patate chaude et les font circuler d'un pays à un autre. Ces transports ne sont pourtant pas sans risques (un château de déchets représente 10 % de l'inventaire radioactif d'une centrale, soit des millions de milliards de becquerels !) surtout qu'ils circulent dans des zones urbaines et sans que les élus en soient avertis.

 

Faire circuler les déchets, les enterrer, c'est faire courir des risques importants et inutiles aux populations.

 

 

Le tract :

castorexiste en PDF : cliquez ici

Repost 0
Published by Stéphie - dans Actions
commenter cet article
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 23:23

Pour voir quelques  photos , voir à droite , rubrique : photos , puis festiv'info2010 

( pour agrandir cliques : ctrl + )

 

 

S6000065

 

Un compte-rendu de l'association CULINA par Maïa :

 

(petit) festival contre la (GROSSE) poubelle nucléaire

Le week-end des 28 et 29 aout 2010 avait lieu à Bonnet, en Meuse, un festival de lutte contre le futur centre d'enfouissement de déchets radioactifs de l'ANDRA qui s'installe petit à petit à Bure :
* petit à petit parce que c'est le seul moyen pour faire passer la pilule.
* en donnant de l'argent aux populations locales et en leur promettant une super affaire et un avenir radieux...
Ce festival se passait à Bonnet car ce village a refusé de faire partie de la zone de recherche pour l'enfouissement (appelée ZIRA).
L'ANDRA c'est l'Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs, financée par l'État et les producteurs de déchets radioactifs : essentiellement EDF, AREVA et le CEA.
Ces dangereuses institutions nous disent de dormir tranquilles, qu'elles s'occupent de tout... Leur faites-vous confiance ?

Marc-Antoine Martin, chargé de communication du laboratoire souterrain de Bure, se félicite déjà : «Nous y avons trouvé à la fois de bons critères géologiques et une acceptation locale satisfaisante »... Les déchets n'arriveront pas avant 2025, il est encore temps de bien y réfléchir et d'agir en conséquence ! Ce seront les pires déchets que l'humanité ait jamais produit : les déchets dont l'industrie nucléaire ne sait que faire depuis le début. Et le pouvoir nous vend cette énergie comme étant "écologique" !!!


Dans un petit village du Sud-Meusien, des pertubateurICEs résistent et le crient haut et fort. Bure Zone Libre organise (entre autres) ce festival, qui se veut festif et surtout informatif. Informer pour rétablir la vérité sur ce que le pouvoir nucléaire ne veut pas que l'on sache. Des affiches explicatives sont présentes sur tout le site.
CULINA y proposait une valise pleine de brochures comme documentation, et des contes politiques pour petitEs et grandEs ainsi que des poèmes issus du recueil Poésie Brute pour monde civilisé pour réfléchir sur notre monde et la manière d'en sortir...




Une première intervention samedi de Monique Sené, chercheuse au CNRS et co-fondatrice du groupement des scientifiques pour l’information sur l’énergie nucléaire. Monique n'est pas contre le nucléaire, mais nous explique en détail le projet de l'ANDRA, et en quoi il n'est pas assez réfléchi. Entre autres :
* la quantité faramineuses des déchets, actuels et futurs, de courte et longue durées de vie, qui sont prévues d'être enfouies à Bure. Il faudra un siècle rien que pour les enfuir ces dizaines de milliers de mètres cube dans des galeries d'argile !
* 3 ans de recherches géologiques pour un site qui devra durer des milliards d'années... On connait mal le comportement de l'argile face au poids et la chaleur des déchets. L'eau représente un risque pour ces galeries d'argile. Saurait-on un jour maitriser l'eau dans l'argile ??? Cela demanderait de longues études approfondie vu l'ampleur du risque.
* l'irréversibilité prévue du processus d'enfouissement après 100 ans. Et si on se trompait ?!?
* l'impossibilité de surveiller l'étanchéité des futs radioactifs après leur enfouissement, et l'impossibilité de sortir toutes ces tonnes de ces déchets de toutes ces galeries si on constate un problème ! 600 mètres de profondeur de déchets sur 15km². Il faudrait pouvoir les sortir rapidement, et avoir un espace de stockage en surface pour réparer les futs dégoulinant. Voilà pourquoi le stockage en surface ou en sub-surface est pour l'instant la solution la plus sûre.
* et enfin et surtout : le planning déjà bouclé sur 120 ans. L'acceptation de la population ayant déjà été décidée !

Un travail scientifique dont dépendra l'avenir des habitantEs de ce coin et de cELLeux habitant tout au long du parcours de la radioactivité, des nappes phréatiques jusqu'à la Seine, et même plus, le cycle de l'eau étant mondial... Un travail bâclé. Voilà 50 ans qu'on dit "on trouvera une solution" en continuant d'accumuler ces bombes à retardement. La solution trouvée est d'acheter les populations, de mentir quand à la dangerosité et l'avenir économique, et de travailler plutôt à "l'acceptabilité sociale" de ce plan mortifère.
Des millions d'années de danger ou de catastrophe sanitaire pour quelques dizaines d'années de profit : leur choix est fait et on ne vous demandera pas votre avis. Alors à vous de le faire entendre et respecter...



Ensuite : projection du film documentaire « Uranium : l’héritage empoisonné » sur l’extraction d’uranium au Niger et au Gabon, suivi d’un débat avec le réalisateur Dominique Hennequin. Sur les zones exploitées par AREVA restent une pollution radioactive des sols et des habitantEs malades. Des profits pour AREVA, la misère pour la population où se trouvaient les mines d'uranium. CELLeux qui ont fait le sale boulot se retrouvent sans indemnisation bien sûr, et cELLeux qui critiquent se voient menacéEs de mort...


Le lendemain : projection du film documentaire « RAS Nucléaire, Rien A Signaler » de Alain De Halleux suivi d’une intervention de Philippe Billard (syndicaliste, travailleur du nucléaire) sur les conditions de travail des travailleurEUSEs du nucléaire. Car ces patrons ne se moquent pas seulement de la population et de l'environnement, ils se moquent également des normes de sécurité, des décisions de justice et aussi de la santé, de la préparation/formation et du devenir des travailleurEUSEs du nucléaire. Au nom de la sacro-sainte rentabilité bien sûr. Et on met l'avenir de milliers de générations entre leurs mains !?



Finalement le problème est-il l'énergie nucléaire ou le capitalisme ? Le problème est-il la production de cette énergie ou bien les institutions à vision à court terme à qui on la confie ? Le problème est-il l'enfouissement des déchets ou la concentration du pouvoir et l'absence de processus décisionnel de la population ? Le problème est-il le discours mensonger du lobby nucléaire ou la marche forcée du mythe du progrès ?
En tout cas l'un ne va pas s'en l'autre, alors pour sortir de l'impasse nucléaire, sortons de l'impasse capitaliste !
Résistons, informons, bloquons, avant qu'il ne soit trop tard.



Les allemandEs s'organisent massivement pour empêcher par l'action directe l'État et les entreprises mortifères d'instaurer leur cauchemar irréversible. Attendons-nous une grosse catastrophe en France pour réagir ?



Que pouvez-vous faire ?

* Lire la brochure des renseignements généreux : "Nucléaire : jusqu'ici tout va bien" http://www.les-renseignements-genereux.org/brochures/844

* Passer à la maison de la résistance à la poubelle nucléaire à Bure. Participer aux cafés militants et/ou aux travaux et discuter avec les résistantEs : 03.29.45.41.77 ou leherissonvengeur@gmail.com http://burezoneblog.over-blog.com

* Lire le blog de CACENDR (Collectif d'Action Contre l'Enfouissement des Déchets Radioactifs) : http://cacendr.over-blog.com/

* Vous informer auprès du réseau "Sortir du nucléaire" et participer aux actions : http://www.sortirdunucleaire.org/

* Adhérer au collectif contre l'enfouissement des déchets radioactifs : http://burestop.free.fr

* Faire passer l'info à vos amiEs, vos voisinEs, vos collègues.

* Arrêter de croire les conneries qu'on vous raconte à la télé... et prendre en compte notre responsabilité vis-à-vis des générations futures.

* Ne pas oublier que le meilleur moyen de gérer les déchets nucléaires c'est d'arrêter d'en produire !



Pour finir, un poème de Marcel, révolté qui ne veut pas se taire (poème issu du recueil "Marcel résiste") :

ZIRA ZIRA PAS

Ils versent des subsides, ils font argent de tout ;
Pour emporter les réticences
Ils font basculer les consciences
Devant la valise aux gros sous,
Et dans la marmite qui bout
A chacun sa part du ragout !

Vous aurez écouté les sirènes trompeuses,
Et laissé, sous vos pieds, creuser des galeries,
Enrober des poisons dans les parois rocheuses ;
Espérant qu’à jamais les couches argileuses
Soient, pour ces immondices un éternel abri.

Les rayons ionisants d’atomes en maraude,
Diffusés dans les eaux du sous-sol imbibé
S’imprègnent aux racines, et vos morts s’échafaudent
Lentement dans le suc des herbes ruminées,
Donneront-ils un meilleur gout aux viandes chaudes ?

Vont-ils faire, de vous, de gros rats bien nourris
Sur les dépotoirs atomiques,
Avant de découper vos organes pourris
Sous des bistouris électriques,
Dans de rutilantes cliniques,
Voisines, telles que promis ?

Les villages- témoins où viendront s’exhiber
Les élus alléchés par le fric nucléaire,
Maires et députés tendrement soudoyés,
Conseillers généraux à la patte graissée
Ministre et préfets que nos sorts indiffèrent;

Et le Mamamouchi juché sur son karcher
Qui propose à l’encan des flopées d’EPR !
La nucléo-folie contre l’effet de serre

Nos villages, peuplés de quelques rescapés,
Montreront leurs maisons richement rénovées,
Leurs espaces publics déserts, mais très coquets,
Des vasques dans les rues, proprement alignées,
Bien fleuries. Comme au cimetière

Repost 0
Published by Maïa et koko - dans Actions
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 08:49

 

  VOIR à droite " album photos ---Ribeaucourt 26 juin 2010 "

 


NE PAS ENFOUIR ! NI ICI, NI AILLEURS

Manifestation contre l'implantation de la poubelle nucléaire en Meuse
- samedi 26 juin 2010 à 14h
Rendez-vous devant la mairie de Ribaucourt.


Un futur La Hague en Meuse, à 1 heure de Nancy ! Un immense cimetierre
nucléaire est prévu, notamment pour les déchets nucléaires à Moyenne
et Haute activité à Vie Longue, qui concentrent 99,96 % de la
radioactivité totale des déchets radioactifs français. Autant dire les
pires, ceux dont on ne sait que faire depuis le début de l’ère
nucléaire (50 ans). Leur potentiel de toxicité extrême durera des
milliers, des millions d’années.

L'Etat avance en piétinant les droits des habitant-e-s et
accessoirement citoyen-ne-s. Pourtant le projet d'enfouir, qui se
concrétise de plus en plus dans cette zone, pose toujours autant de
questionnements et suscite toujours de vives oppositions. Les
habitant-e-s concerné-e-s ne sont absolument pas informé-e-s et on ne
leur a pas demander une seule fois leur avis : moins on en parle,
mieux on se porte ? Un débat public bidon est prévu en 2013 : creuser
d'abord et discuter plus tard.

Le centre de stockage de l'ANDRA sera IRREVERSIBLE.

Et puis le problème des transports nucléaires à risque reste entier.

C'est maintenant qu'il faut se mobiliser !

Un collectif meusien Collectif meusien contre l’enfouissement des
déchets radioactifs s'est créé.
Les Habitants vigilants du canton de Gondrecourt-le-Château font
entendre leur "NON" et défendent le principe de précaution.

Apportons-leur notre soutien.

( Ctrl + pour agrandir l'image )

0607

Repost 0
Published by KOKO - dans Actions
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 00:00

Prochain Café militant

ce dimanche 4 juillet à la maison de la résistance ,2 rue de l'église à Bure  à partir de 14h30 .

Tous les 1 et et 3 iéme dimanche du mois , auront lieu ces cafés militants .

se rencontrer , discuter , et partager .

Nous comptons sur votre présense.

Frank et Justine - BZL

contact : 03 29 45 41 77 ************e mail : leherissonvengeur@gmail.com

Repost 0
Published by koko - dans agenda
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 17:11

 

 

 

 

 


Vidéo

Repost 0
Published by Stéphie - dans Actions
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 05:10

quelques photos , dans album : tchernobyl day 2010 sculpture.jpg

Dans la nuit du 26 avril 1986, ton coeur à lâché, entammant la lente agonie de notre humanité. Et depuis ce jour , les enfants qui t'ont côtoyé meurent dans de terribles souffrances.Ce lundi 26 avril 2010 à 17h , nous commémorerons ce triste anniversaire par une marche funébre à 17h .Pour les générations à venir, nous ne t'oublions pas .

                                               Sauvez l'Institut Belrad

l’Institut Belrad et le seul organisme scientifique indépendant de l’industrie nucléaire qui aide les enfants irradiés : dans cette région,

Environ 4 enfants sur 5 ont été contaminés par Tchernobyl.

Toute la région est durablement contaminée. La radioactivité est invisible, mais elle reste mortelle pendant plusieurs générations. Depuis 24 ans, les autorités internationales, et en particulier l’OMS, n’apportent aucune vraie réponse aux populations touchées. La catastrophe continue.

Belrad, sans aucune aide publique, mesure la radioactivité du corps humain et prescrit des cures qui permettent, en 3 semaines, une élimination de 30 à 70% des substances contaminantes. Cette action vitale ne solutionne pas tout, et ne remplace pas une véritable prise en charge internationale des conséquences de la catastrophe sur la population et l’environnement, aujourd’hui et demain.
Pour plus d’infos :
http://enfantsdetchernobylbelarus

Même si cela ne suffit pas, aider les enfants irradiés par la catastrophe de Tchernobyl, c’est urgent.

Envoyer vos dons à « Enfants de Tchernobyl Bélarus »

20 rue Principale, 68480 Biederthal (France)

Président : Docteur Michel Fernex, Professeur émérite, Faculté de Médecine de Bâle.

Vice-président : Professeur Vassili Nesterenko, Directeur de l'Institut "Belrad", Docteur ès sciences techniques, membre correspondant de l’Académie des sciences de la République du Bélarus.

Dénoncez la soumission de l’OMS à l’AIEA

Il y a 50 ans, en 1959, l’AIEA et l’OMS (Organisation mondiale de la santé) ont signé un accord qui est la preuve tangible d’une complicité et d’une soumission scandaleuse de l’OMS vis à vis de l’AIEA.

C’est pour informer le public sur cette situation que le collectif pour l’indépendance de l’OMS ’’Independent WHO" a été créé en 2006.

L’action de vigie, initiée par ce collectif, aux portes de l’OMS à Genève a débuté le 26 avril 2007 et se poursuit encore à ce jour.

Le 26 avril 2010, cela fera 3 ans que cette action se déroule chaque jour ouvrable de

8 h le matin jusqu’à 18h le soir.

Cette action a pour but de dénoncer la complicité de l’OMS avec l’AIEA dans son crime de non assistance aux populations atteintes par les contaminations radioactives et d’exiger l’indépendance de l’OMS (pour qu’elle puisse remplir la mission que lui assigne sa constitution). D’autres actions sont menées par le collectif en plus de la vigie, dont l’appel aux professionnels pour l’indépendance de l’OMS.

Pour l’indépendance de l’OMS et pour la vérité sur les effets sanitaires des contaminations radioactives, agissez maintenant. En savoir plus : http://independentwho.i

**************

rendez vous place maginot le lundi 26 avril dés 17h ,

Repost 0
Published by koko - dans Actions
commenter cet article

Catégories